Fermer

MOBILISEZ-VOUS
POUR VOTRE RADIO CHRÉTIENNE !

Témoignages de personnalités

Yves COPPENS : « C’est toujours un grand bonheur pour moi de m’exprimer sur RCF que je
connais depuis des temps, presque, préhistoriques. J’ai toujours apprécié la promptitude de réaction à notre actualité de ses journalistes.J’ai pu mesurer, à l’autre bout de la communication, la qualité de leur impact sur leur public dont je fais partie. Merci donc et soyez toujours les bienvenus dans mon labo ou mon gisement. »

Francis HUSTER : « « Merci » de tout mon coeur pour ces moments de grâce où, dans la liberté de parole,
les mots peuvent s’envoler pour atteindre cette fameuse rive, où enfin apaisée et
ouverte, notre âme parle et se révèle. »

Alain DECAUX : « Que les radios chrétiennes soient dûment encouragées et, au delà, félicitées ! La foi
ne saurait être mieux soutenue. Je la sens essentielle à la vie. »

Odon Vallet : « Dans l’unité et la diversité d’un réseau d’amis, 60 radios locales comme les 60 disciples de Jésus ; pour tous, les auditeurs qui croient au Ciel ou qui n’y croient pas. »

Claudie Haigneré : « Je remercie l’émission Visages, dans laquelle j’ai pu exprimer mon désir de donner à tous accès aux sciences comme un jardin ouvert, accueillant et chaleureux où chacun puisse entrer. »

Philippe Pozzo di Borgo : « Dans le bruit médiatique qui m’est tombé dessus à la sortie d’Intouchables, les gens qui avaient un peu de constance et de consistance, je les ai rencontrés à RCF. J’étais déjà venu sur RCF il y a 11 ans et quelques mois avant la sortie du film. Il semblerait que RCF ait un 6e sens ! Ils sentent les émergences avant les autres. Ils ont une sensibilité et ça me touche ». »

Véronique Magron : « Je crois que ce qu’il me frappe le plus c’est qu’il me semble que RCF est une voix sensible et pudique qui ne pousse jamais à une sorte de déballage des existences, comme on peut l’entendre sur d’autres médias où il faudrait raconter sa vie. Mais c’est aussi de, sans mentir ou se donner des illusions, tracer un chemin, rendre compte à sa façon que notre humanité, nos communautés, notre société ont de quoi créer, vivre pour demain, penser leur avenir, que nous ne sommes ni soumis à la fatalité ni à une catastrophe annoncée, donc merci RCF ! »

Boris Cyrulnik : « J’ai été invité sur RCF et j’ai découvert des gens qui s’intéressent à ce qu’on fait, qui lisent les livres qu’ils m’invitent à commenter. Je l’écoute aussi de temps en temps, et je suis enchanté par l’attitude d’ouverture que j’entends sur RCF et ca c’est une démarche anti-sectaire, très ouverte et rassurante.
Merci RCF ! »

Jean-Marie Petitclerc : « Je crois qu’il est important effectivement d’entendre dans ce paysage, une radio qui cherche le sens, une radio qui porte un regard sur l’évènement : un regard à la fois de bienveillance sur les personnes, un regard de compréhension sur les évolutions de la société, et puis effectivement qui jette ce regard que dieu porte sur le monde, un Dieu qui aime le monde, un Dieu qui est attentif à ce qui pousse. Et vous savez qu’un arbre qu’on abat fait plus de bruit qu’une forêt qui pousse. Les médias sont aujourd’hui plus attentifs au bruit des arbres qu’on abat, et on voit combien il faut des radios qui nous mettent en veille, pour continuer à regarder ce qui pousse. »

Fabrice Midal : « J’aime RCF pour deux raisons : rappeler que c’est dans la dimension spirituelle en elle-même que les grandes questions se posent et que la dignité de l’être humain est sauvegardée, et la deuxième chose qui est absolument unique sur RCF, et qu’il faut absolument préserver, c’est la possibilité du temps : de laisser aux gens qui parlent le temps de parler. Pour des raisons économiques nombre de médias formatent l’information à des formats de plus en plus courts et c’est extrêmement inquiétant pour l’avenir même de nos démocraties. Donc je pense que pour ces deux raisons RCF est absolument indispensable. »

Stan Rougier : « C’est très important d’avoir une radio qui nous ramène aux valeurs essentielles, parce qu’autrement, les nouvelles que l’on reçoit sont plutôt matérialistes, et ne nous orientent que vers l’économie ou la politique ou des petits faits de société qui n’ont pas beaucoup d’importance. Tandis que les radios comme RCF nous élèvent l’âme. Rien n’est plus important que cela, sinon, on va étouffer ! »

Sylvie Germain : « Je crois qu’il est indispensable que toute communauté de pensée ou de valeurs puisse avoir à sa disposition de moyens, des lieux ou s’exprimer, sans tomber dans le communautarisme. Il me semble que RCF a cette qualité : elle offre cet espace de réflexion, d’échanges à toute personne qui porte un intérêt, encore, à ces valeurs là. Je trouve cela indispensable. Et c’est fait d’une manière qui me semble très ouverte. »

Pierre Rabhi : « Je pense qu’on est en train de rentrer dans une aire dans laquelle il y aune forme de désacralisation, de « dé-spiritualisation ». L’époque est assez « minérale », lourde, pesante et je pense qu’il est très important qu’il existe une radio comme RCF qui maintient la tonalité spirituelle des choses et qu’elle puisse continuer sa mission. »

Hélène Carrère d’Encausse : « Je pense que RCF introduit un contact direct avec les auditeurs. Il ne s’agit pas d’un contact institutionnel, officiel. C’est une radio qui appartient à ses auditeurs. Et elle le fait en essayant de respecter des règles linguistiques, éthiques, bien plus que toutes les autres radios institutionnelles. C’est pour cela que je salue votre radio et j’espère qu’elle aura une très longue existence. »

Colette Nys-Mazure : « Je me dis qu’on vit dans un monde extrêmement violent, et souvent très grossier, très vulgaire. Tandis que sur l’antenne de RCF, il y a presque toujours une parole vive, une parle d’espérance. Et aussi bien les insomniaques que les gens qui ont des difficultés ont besoin de cela pour garder la tête hors de l’eau. Ça me frappe aussi que, à RCF, il y ait un système d’échanges entre les différentes villes. J’aime bien cette toile de connivence, comme un support des êtres humains dans l’invisible. »

Christian Bobin, Ecrivain : « A propos du Téléphone du Dimanche
Je ne connaissais pas cette émission chez vous, et je l’ai trouvé magnifique immédiatement ! Je crois que c’est l’une des plus belles émissions que j’ai entendu parce que c’est une parole aux prisonniers, mais d’une certaine façon, nous sommes tous prisonniers : de nos habitudes, de nos vies… Prisonniers même de nos croyances. Je sais gré à votre radio d’avoir inventé cette émission. Peut-être que c’est la radio la plus urgente qu’il soit »

Anne-Dauphine Julliand : « RCF est une radio unique car elle nous permet de garder les pieds sur terre et d’élever notre esprit. Elle nous permet d’être mieux dans notre vie, mieux dans notre monde en ayant toujours l’esprit éclairé ! »

Père Guy Gilbert : « C’est une radio pour les chrétiens mais pas seulement. De nombreuses personnes écoutent RCF avec beaucoup de plaisir. Parce que c’est le message d’amour du Christ qui passe. »

Soutenez votre radio !

Tous les dons sont essentiels.
Ils permettent de financer le fonctionnement et les développements de votre radio. Par exemple :

Un micro =
300 €

( soit 5 personnes qui donnent 60 € )

Un casque =
130 €

( soit 2 personnes qui donnent 65 € )

15 minutes d'émission
=
60 €

Un emetteur =
15 000 €

( soit 75 personnes qui donnent 200 € )

66% de réduction fiscale
Vous pourrez réduire votre impôt sur le revenu de 66 % du montant de votre don dans la limite de 20% de votre revenu imposable.

Vous
donnez
60 €
100 €
200 €
Cela vous coûte
réellement
20,40 €
34 €
68 €